Un Marché d’été béni des dieux

Le Marché d’été est l’occasion annuelle de se rencontrer et d’échanger les nouvelles ! © C.Carisey

La 42édition du Marché d’été sainte-crix, samedi dernier, a rencontré un franc succès. Une belle affluence tout au long de la journée, des retrouvailles en nombre, des affaires satisfaisantes et beaucoup de convivialité.

Le Marché d’été qui s’est déroulé samedi dans les rues principales de Sainte-Croix avait les dieux avec lui. Phoebus a dosé ses rayons en jouant à cache-cache avec les nuages. Éole a fait quelques effets de manche. Et Bacchus s’est montré généreux avec les nombreux visiteurs qui ont déambulé le long de la centaine de stands dans une ambiance bon enfant. 

Vitrine des commerçants et restaurateurs locaux et de la région, le Marché d’été est tissé de relations d’amitiés et de souvenirs. « J’ai fait les 42 éditions », souligne avec un brin de fierté le fleuriste Didier Sollberger, se remémorant les bons moments avec Mario Macaluso, retraité après 32 ans de coordonnerie. Bertrand Boesch, de Cottens (VD), rigole derrière ses moutardes et vinaigres artisanaux : «Je participe au Comptoir de Sainte-Croix. Et si je viens au Marché d’été, c’est leur faute », glisse-t-il en montrant de la main ses voisins de stand Barbara (Les Délices d’Autrefois) et François Béguin.

Démonstrations

Après un démarrage en douceur, la fréquentation atteint son apogée à l’heure de l’apéro. Sainte-Crix d’ici ou revenus au pays fraternisent. Alors que des effluves alléchantes s’échappent des nombreux stands de restauration, le soleil tape, et ceux qui ont prévu des parasols emportent le morceau.

Tout au long de la journée, les démonstrations font le plein, comme les opérations de désincarcération et le simulateur incendie proposés sur par le SDIS Sainte-Croix/Pied-de-la-Côte, ainsi que les concours. 50 personnes s’essaient au transport de glaçons avec la pince à désincarcérer ! Ils sont encore plus nombreux à grimper dans la nacelle de l’échelle pivotante et découvrir Ste-Croix depuis sa hauteur. Le stand des Samaritains, qui proposent de s’essayer au massage cardiaque sur un mannequin, est moins fréquenté. « Je ne sais pas si le public n’osait pas, ou n’était pas intéressé », regrette la présidente de la section, Madeleine Perrier. Les Samaritains ont néanmoins pu soigner deux personnes et répondre à bien des questions. À l’instar des sociétés locales, les Samaritains, comme le SDIS et les sociétés locales, ne ménagent pas leur peine pour recruter de nouveaux membres. En se produisant à de multiples reprises, le groupe les Jura Boots et les musiciens de l’Union Instrumentale de Sainte-Croix et de L’Auberson, paient largement de leur personne.

Les différentes animations mises sur pied pour les enfants – jeux proposés par la ludothèque Arlequin, pâte à modeler (société cynologique), château gonflable atteignent leur cible. Du côté du stand de l’équipe du Carnaval, le jeu des caisses à empiler fait un carton. Et ce sont les juniors qui l’emportent. À noter que la 35e édition du Carnaval sera mise sur pied par un nouveau comité, sur le thème de la jungle.

À l’heure du bilan, alors qu’une petite pluie vient opportunément signaler la fin du marché, la satisfaction prévaut côté commerçants, alors que quelques exposants sont plus mitigés. Membre du comité d’organisation, Allan Müller, responsable du Marché d’été au sein de la Société industrielle et commerciale (SIC), relève qu’il manquait un peu d’animation musicale, « un point à améliorer » à l’avenir. Le comité fera le point prochainement, et cherchera aussi de nouvelles énergies afin de dynamiser la manifestation. «Pour éviter que s’installe une sorte de routine, on ne peut qu’encourager les commerces à renouveler leur stand et le dynamiser pour attirer le chaland. Certains le font d’ailleurs très bien », conclut le vice-président de la SIC.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*