Une rentrée scolaire bien huilée

Les élèves, prêts à investir leur nouveau lieu de vie et de travail, rue des Métiers 3, à une rue du collège de la Poste. © C. Carisey

La roue des saisons a tourné, la rentrée scolaire refait son apparition et, avec elle, son lot d’appréhensions et de joies.

Cette année une nouveauté : le bâtiment tout neuf des Métiers 3 abrite six classes qui étaient auparavant  réparties dans plusieurs lieux. « L’arrivée de ce nouveau bâtiment simplifiera l’organisation », explique le directeur Fabian Zadory. Dans ce bâtiment se côtoieront l’UAPE (Unité d’accueil pour écoliers), la garderie, les six classes de l’école secondaire et quinze classes du CPNV (Centre professionnel du Nord vaudois). Cette cohabitation permet de « créer des synergies dans les domaines de la pédagogie, de la technologie et des sciences, mais amène également les élèves à faire attention les uns aux autres en raison des différents âges », selon le doyen de l’école de médiamatique Marcel Jubin.  Notons que les 235 apprentis du CPNV ont aussi fait leur rentrée ce lundi !

Les enseignants, déjà en place avant la rentrée, s’apprêtent pour que cette année se déroule bien. « Il peut y avoir beaucoup d’émotion et de peur chez les enfants qui n’ont jamais été à l’école» explique une enseignante de 1 et 2P, « c’est pourquoi nous tentons de les accueillir avec bienveillance et de leur apprendre rapidement les règles de vie de la classe ». Cette émotion est aussi perceptible chez les plus grands qui entrent au Grand Collège : « J’ai peur d’oublier car les cours et les classes changent », me livre un élève de 7P. 

Regroupés dans le préau plutôt calme et ensoleillé du collège de la Poste, les jeunes ont laissé leurs tenues de vacancier/e pour revêtir celles d’écolier/e. S’ils sont inquiets, ils ne semblent pas le montrer. L’heure est aux retrouvailles. Quelques parents discrets sont présents pour accompagner leur enfant dans cette nouvelle étape.

Au collège de la Gare, le préau est rempli de parents et de jeunes enfants bien habillés pour l’occasion. Ceux-ci entrent accompagnés de leurs parents à la rencontre d’une nouvelle maîtresse ou maître, d’une nouvelle classe ou de nouveaux camarades. Confiants ils franchissent un pas de plus vers leur avenir.

Face aux pressions de l’environnement social, apprendre reste un vrai défi. Dans une société où tout va très vite, l’école se présente encore comme un bastion où il est possible de « prendre le temps ». Mais il ne s’agit pas de s’endormir ! L’école reste dynamique avec notamment cette année un projet autour du français. Finalement, c’est sous le signe de la stabilité que s’inscrit cette nouvelle rentrée sur le Balcon du Jura vaudois avec l’espoir, du côté des enseignant/es, de voir les élèves entrer dans un cadre favorable à l’apprentissage.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*