Supporter de la première heure

Coupe Davis
Pélin équipé : espérons que Federer n’aura pas trop mal au dos !
© Photo : C. Carisey

Ce week-end des 21, 22 et 23 novembre 2014, l’équipe de Suisse masculine disputera pour la deuxième fois la finale de la prestigieuse Coupe Davis de tennis. Si cet évènement sportif majeur a déjà été abondamment commenté par les médias, permettez-nous de vous présenter un vrai supporter typique et pittoresque en la personne de Pierre-Alain Jaccard, ou plutôt Pélin.

Il a vécu passionnément la seule finale disputée par la Suisse en 1992 à Forth-Worth dans la banlieue de Dallas. Durant cette rencontre mémorable, le duo suisse, formé de Jacob Hlasek et Marc Rosset, avait mené la vie dure à une grande équipe des États-Unis dans laquelle figuraient André Agassi, John McEnroe, Jim Courrier et Pete Sampras. Un match de double d’anthologie où la Suisse menait 2-0 est encore dans toutes les mémoires. Pélin garde des souvenirs intacts de ces moments magiques qu’il a vécus avec un copain de Sainte-Croix qui séjournait là-bas. Comme en atteste un journal local, le seul mot d’anglais qu’il connaissait était celui d’une rafraîchissante boisson maltée.

À l’issue de cette épopée, le virus était inoculé et, dès les années 2000, il suivra une bonne trentaine de matchs de Coupe Davis disputés par la Suisse. Faisant partie du club officiel des supporters de Swiss-Tennis, il ne passe pas inaperçu lorsqu’il qu’il arrive dans les stades avec son imposant toupin prêté par Nino Bernardi de Bullet. Inutile de préciser qu’il contribue largement à l’ambiance de feu que savent créer les supporters suisses. « Ils vont nous entendre à Lille !», me dira-t-il, sûr de lui.

Au fil des années, c’est avec une certaine émotion qu’il me parle des amitiés nouées avec Catherine et Olivier, rencontrés à Melbourne en 2003, ou Lylianne qui lui a confectionné un couvre-chef dans l’avion qui les menait à Dallas. Il a également eu le privilège de rencontrer les joueurs suisses lors des réceptions d’après match. Des photos qu’il garde précieusement en témoignent. Parmi les anecdotes, il se souvient particulièrement du match Australie-Suisse de Sydney et gagné 3-2 par la Suisse. Le cinquième match disputé entre Lleyton Hewitt et Stan Wawrinka avait été interrompu par l’obscurité alors qu’il ne restait qu’un jeu à disputer. Le lundi matin, celui-ci fut liquidé en deux minutes devant une petite quinzaine de spectateurs, Pélin en faisait partie.

La finale 2014 contre la France se disputera à Lille dans le stade Pierre Mauroy, enceinte moderne qui peut être modulée en salle indoor pouvant accueillir plus de 20’000 spectateurs. Avec les supporters suisses il entonnera « On est là… », le toupin de Nino est solide et l’ambiance promet d’être électrique. À noter que plusieurs supporters de la région feront le déplacement.

« J’ai confiance, avec Roger Federer et Stan Wawrinka qui sont en forme actuellement, je dis qu’on va la gagner, cette fois ! » Allez Pélin. Hop Suisse !!! Et puis… on met le champagne au frais.

Daniel Goy

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*