Le « Carna » fait son « Day »

Phase essentielle du tournoi international ! © J. Hertig

Samedi 8 octobre au matin, le soleil est caché par d’épais nuages et le mercure peine grimper. L’atmosphère n’incite guère à s’adonner au plaisir des grillades ou aux joies du jeu. Pourtant les membres de la société du Carnaval de Sainte-Croix sont confiants et prêts à lancer le championnat mondial de plaquettes à l’intérieur même de leurs locaux.
Au-delà de toutes attentes, les compétiteurs arrivent en masse et finalement ce sont vingt-sept équipes de tous âges qui se pressent dans la salle devenue soudain étriquée. Vite on sort d’autres jeux, on installe de nouveaux terrains, mais il faudra bien que certains concurrents disputent leurs manches dehors sur le parking. La bonne humeur règne, on se réchauffe comme on peut et chacun fait connaissance avec ses nouveaux adversaires. Il y a même un couple de Valaisans en visite dans la région : « Nous avons découvert ce jeu hier avec notre hôte et nous voulons participer au tournoi. »
Les matchs se suivent, les techniques s’affûtent, les spectateurs commentent, on encourage ou on taquine. Soudain, « attention ! », un joueur suspend son geste, la partie se fige, il faut vérifier « c’est la plaquette du dessus ou du dessous qui tient le point ? » Puis les parties s’enchaînent au rythme du cliquetis des pièces de laiton. Enfin voilà la pause avec les grillades et chacun récupère des forces avant de poursuivre, jusqu’à la finale en fin d’après-midi.

Les champions du monde

Cette année encore – point de hasard mais une grande maîtrise – pour l’équipe « Les Bofs », une paire d’athlètes composée de Jérôme Zano et Fabien Addor. Ils sont sacrés champions pour la 6ème fois. Viennent en seconde position « Les Rois de la Glisse » avec les talentueux Andreas Frey et Cyril Monti. Enfin les « OLMTM » -soit Jean-Paul Habegger et Cyril Guinchard- décrochent la troisième coupe grâce à leur adresse.
Le tournoi achevé il s’agit pour les membres de la société du Carnaval de dresser rapidement les tables. Car à l’extérieur le charbon brûlant rougeoie et l’on s’apprête à mettre à cuire les délicieuses volailles censées rassasier les septante personnes inscrites pour venir souper. Au menu : salade, frites, demi-poulet et buffet de desserts. Pour plusieurs membres nouvellement arrivés c’est le baptême du feu avec la broche géante. Cette dernière impressionne toujours, même à taille réduite comme ce soir.
On se presse devant pour se tenir chaud dans la nuit glaciale, on pose des questions et on partage souvenirs et anecdotes tout en surveillant la cuisson. Anthony Joseph, ancien président du carnaval, encadre les néophytes. L’engin n’a plus de secrets pour lui et au moindre bruit suspect le voilà qui dirige l’équipe de main de maître pour huiler cette mécanique ancienne et capricieuse. Au final la soirée est une réussite, le repas est excellent, les convives sont ravis.

En route pour le Carna’Spatial

Alexandre Tinguely et Gianni Fabbri, président et vice-président, sont fiers de leurs membres et du travail accompli. Ils remercient le public et les sociétés locales de leur présence. Cette formule avec un repas à la place du bal disco (en perte de vitesse) a très bien fonctionné. En outre, elle demande moins de frais de sécurité, un avantage non négligeable. Mais le comité se laisse le temps de réfléchir avant d’imaginer le prochain Carna’Day. Car il faut d’ores et déjà se mettre au travail pour concevoir la 32e édition du Carnaval. Le rendez-vous est pris pour partir à la conquête de l’espace et la fenêtre de lancement du Carna’Spatial est programmée pour le jeudi 16 février 2017 !

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


%d blogueurs aiment cette page :