La Chancellerie fédérale sur le Balcon

Denis Flageollet présente les montres De Bethune à la chancelière Corina Casanova.
Denis Flageollet présente les montres De Bethune à la chancelière Corina Casanova.

Jeudi et vendredi derniers, les cadres de la Chancellerie fédérale, emmenés par Mme Corina Casanova, ont passé deux jours dans notre région. Ils ont participé à un séminaire de formation au Grand Hôtel des Rasses où ils ont logé ; ils ont également visité le CIMA et la manufacture d’horlogerie De Bethune.

Madame Corina Casanova, chancelière de la Confédération depuis sept ans, est considérée comme le huitième conseiller fédéral. A la tête d’une administration de deux cent soixante personnes, elle est chargée d’organiser les séances du gouvernement, de préparer l’ordre du jour et de faire publier et appliquer les décisions prises. Elle participe donc, avec deux vice-chanceliers, aux séances du Conseil fédéral, avec une voix consultative, mais elle n’en fait guère usage, on dit d’ailleurs qu’« elle sait tout mais ne dit rien ».

Ressortissante des Grisons, elle parle huit langues et dispose d’une longue expérience au sein de l’administration fédérale. Mme Casanova était venue à Sainte-Croix en octobre 2012 pour discuter d’un film projeté au cinéma Royal, puis pour s’entretenir avec la population.

Elle avait de toute évidence apprécié cette visite et les contacts avec une région périphérique, puisqu’elle a proposé elle-même de revenir sur le Balcon du Jura pour tenir un séminaire annuel de formation consacré au management et à la résolution des conflits. Pendant deux jours, les vingt-six cadres de la Chancellerie, issus de toutes les régions du pays, ont travaillé sur ce sujet au Grand Hôtel des Rasses où ils ont passé la nuit de jeudi à vendredi.

Ce bref séjour a été agrémenté de quelques visites. Jeudi soir, la Chancellerie a visité le CIMA où la commune de Sainte-Croix, par la voix du syndic Franklin Thévenaz, a adressé les salutations des autorités locales et présenté la région sous ses plus beaux atours. Un repas a ensuite été dégusté à l’Hôtel de France.

Le lendemain, à partir de seize heures, les visiteurs ont été accueillis, en compagnie du syndic, à la manufacture d’horlogerie De Bethune dans ses locaux de L’Auberson. Deux groupes ont été formés, dont l’un sous la direction de Denis Flageollet qui est passé maître dans l’art de présenter son entreprise, ses collaboratrices et collaborateurs, les diverses étapes de la fabrication jusqu’à la présentation des pièces sorties des ateliers. Les commentaires élogieux n’ont pas manqué devant des pièces aussi prestigieuses et on sentait quelques marques d’envie chez les hauts fonctionnaires de la Confédération.

Cette présence chez nous contribuera sans doute à faire mieux connaître à Berne notre région et les merveilles qui y sont créées.

Texte et photos : J.-Cl. P.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*