Bonheur de neige en snowscoot

Stéphane Rieu (F), plusieurs fois titré en bordercross, freestyle, dual slalom et descente. © E. Achermann

Le 9 et 10 février, la station de ski Sainte-Croix/Les Rasses s’est transformée en haut lieu d’un sport d’hiver en vogue. Le nom de la manifestation « Snowscoot en route pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse » annonce la couleur. Un retour sur cette répétition générale pour Lausanne 2020 et les ambitions post-JO.

L’épicentre du week-end : un module de 10 mètres de long et 4.5 mètres de haut. Des athlètes nationaux et internationaux font des figures de free-style en snowscoot. Le mélange de vitesse, d’acrobatie et de dextérité impressionne. Plus loin, petits et grands tentent leurs premières descentes en trottinette ou scoot de neige. « Il suffit de peu de technique pour goûter au plaisir d’une glissade. Mettre à disposition des engins permet de nourrir la curiosité, d’offrir une expérience » affirme Jérôme Dutel, responsable des opérations. Le bas de la piste est une bulle festive saupoudrée d’interludes musicaux. Des buvettes épongent la faim et la soif. Détente et amusement règnent pour les riders de haut niveau et les amateurs. Le samedi soir en a fait preuve. Pendant que les champions effectuent des prouesses, un spectacle de feu se déroule. « Malgré la pluie à l’ouverture et le vent à la fermeture, 350 à 400 personnes se sont déplacées. La deuxième édition est bien réussie. Maintenant nos yeux sont rivés sur l’avenir : Lausanne 2020 et l’après » affirme Laurent Brovarone, coordinateur du comité d’organisation.

Au cœur de l’initiative 

Le projet mûrit depuis 2014. Laurent Brovarone réfléchit alors sur les possibilités de contribuer aux JO sans pour autant organiser une compétition. L’adn familiale de la station se prête à une démonstration d’une discipline non concourue. La même année, Guillaume Hauri devient le numéro 1 mondial dans la catégorie junior en snowscoot, section boarder cross. Le choix du sport est fait. « Un événement qui relate l’identité de la région et s’adresse aux jeunes s’est spontanément esquissé. Le feu vert d’Ian Logan, directeur général de Lausanne 2020, les soutiens financiers de l’ADNV et des communes de Sainte-Croix et de Bullet mais aussi les partenariats avec le Team ASP, l’Association Trottineige Riders et les Offices du Tourisme ont permis de mettre sur pied une co-promotion à moyen voire à long-terme » se souvient Laurent.

L’édition prochaine connaîtra sans aucun doute un pic de fréquentation. La station sera le seul endroit exclusivement consacré à la démonstration. À l’écart des lieux de compétition, les athlètes pourront s’y ressourcer dans une atmosphère conviviale et proche des spectateurs. « C’est une aubaine. Cela permet de laisser l’esprit combatif de côté et de se retrouver entre amis-concourants. Par ailleurs, l’événement donne une visibilité au snowscoot. C’est un pas en avant vers la création d’une fédération » s’enthousiasme Guillaume Hauri. Vu l’ancrage dans le tissu sportif du Balcon du Jura, le comité souhaite poursuivre l’animation au-delà de 2020. “Les circonstances sont propices pour faire de Sainte-Croix/Les Rasses la Mecque du Snowscoot en Suisse” conclut Laurent Brovarone.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*